Processus d'assèchement d'un mur humide - Aquapol France - Traitement des murs humides

Le spécialiste du traitement des murs humides

Aller au contenu

Menu principal :

Remontées capillaires

LE PROCESSUS D’ASSECHEMENT D'UN MUR



image: principe de l'assèchement des murs

La phase d’évaporation, de déshumidification et l’effet des sels

Le processus d’assèchement, après l’installation du dispositif Aquapol, se compose de deux phases:
I. La première “Phase d’Évaporation” a lieu dans la zone supérieure du mur où les sels (qui trempent dans une solution aqueuse) sont arrivés à l’enduit par les capillarités du mur. Elle dure de 3 à 12 mois.
II. La deuxième “Phase de Déshumidification” a lieu dans la zone basse du mur et dure, en règle générale, de 12 à 36 mois.

Une liste des indicateurs d’assèchement

Définition des indicateurs d’assèchement.
Il s’agit de différentes caractéristiques de l’objet d’analyse ou de l’immeuble qui mettent en évidence un processus capillaire d’assèchement (en particulier la première année).

V
ous trouverez ci-dessous une synthèse des indicateurs d’assèchement que nous et nos clients avons observés pendant de nombreuses années d’expérience. La liste n’est pas complète et montre seulement ceux qui sont les plus fréquents

A. Indicateurs visuels d’assèchement
I. Elimination progressive des sels, spécialement dans la partie haute du mur (la zone d’évaporation)
II. Efflorescences visibles partiellement ou totalement (avec des traces de sels en surface)
III. Apparition de taches d’humidité à cause de la concentration de sels (en particulier dans la partie haute du mur = zone d’évaporation)
IV. Augmentation minimum des taches d’humidité sur la peinture/sur la partie extérieure de l’enduit (1‐3 cm) liée à une quantité majeure, souvent invisible, des sels
V. Détachement de l’enduit, des revêtements constitués par des minéraux (comme la chaux par ex..) ou des peintures, dans la zone supérieure d’évaporation
VI. Détachement majeur de l’enduit à cause de la pression des cristaux des sels
VII. Apparition de fissures dans l’enduit.
VIII. Détachement du papier peint humide du mur.
IX. Le papier peint peut paraître plus humide à cause de la concentration des sels, spécialement dans la zone supérieure d’évaporation.

B. Indicateurs olfactifs d’assèchement
I. Diminution ou élimination complète de l'odeur désagréable de moisissure (qui provient de l’action néfaste des microorganismes comme par exemple ceux dans le vieux bois)

C. Indicateurs mesurables d’assèchement
I. Réduction de la quantité d’humidité dans l’air (on peut remarquer des résultats de façon très nette dans une cave)  
II. Augmentation de la température du mur (cela signifie une meilleure isolation de l’habitation)  
III. Réduction des coûts de réchauffement

D. Indicateurs tangibles d’assèchement
I. La peinture, constituée de minéraux, s’effrite au toucher
II. L’enduit fin se pulvérise par un léger contact
III. En battant le doigt sur l’enduit on peux sentir un son “à vide” (comme si derrière l’enduit il y avait de l’air).


 
 
© 2011 www.aquapol.fr - traitement des murs humides

recommendez ce site sur google

Real Time Web Analytics
Retourner au contenu | Retourner au menu